Rover SD1 (1976-1986)

Lancé en 1976, la SD1 (nom de code mais qui ne fut jamais commercialisée sous ce nom) fut élue voiture de l’année en 1977.

British Leyland ayant réuni Rover, Jaguar et Triumph dans la S(pecialist) D(ivision), la SD1 sort en 1976 pour succéder à la fois à la P6 et à la Triumph 2500. La SD1 sort de la tradition par bien des points : une carrosserie aérodynamique et osée, inspirée (en partie) par la Ferrari Daytona mais aussi par des études Pininfarina précédentes réalisées pour British Leyland, cinq portes, pas de calandre, pas de bois ni de cuir (réintroduits à partir de 1978). Bref, de quoi dérouter l’acheteur traditionnel.

Néanmoins, le succès est indéniable. Lancée à l’automne 1976 avec le seul V8 3500 au Royaume-Uni, et environ 1 an plus tard sur le continent européen, deux 6 cylindres 2300 et 2600 viennent l’épauler dès octobre 1977 (octobre 1978 en France). Pour rassurer la clentèle traditionnelle, habituée au luxe confortable, la V8 S apparaît mi-79 sur le marché britannique (non importée en France). Fin 1980 apparaissent les 2300S, 2600S, 3500SE et Vanden Plas. Elue voiture de l’année par la presse automobile européenne en 1977, la carrière de la SD1 sera pourtant ternie, dès son lancement, par une finition assez déplorable, qui minait toute la production British Leyland de l’époque.

En janvier 1982 est annoncé la Series 2 et un nouveau moteur, le 2000 (4 cylindres) O-Series qui équipait déjà plusieurs modèles British Leyland dont la Morris Marina ou les Princess, suivi en avril de la même année de la 2400 SD Turbo équipée du moteur italien VM, que l’on retrouvera aussi sous le capot du Range Rover. La phase 2 de la SD1 sera très brièvement produite sur l’usine historique de Solihull, avant que les lignes de production ne s’installent définitivement à Cowley (Oxford), dans l’ancienne usine Morris. A partir de la mi-1982, Solihull deviendra ainsi une usine exclusivement Land Rover et Range Rover.

La gamme est complétée en 1983 par la Vitesse, dont le bloc V8, à injection, développe la bagatelle de 193 chevaux. La suspension raffermie et rabaissée permet à la voiture d’adopter un comportement très sportif, aidée en cela également par des sièges plus enveloppants. La Vanden Plas EFi, lancée en 1984, en reprendra le bloc moteur tout en conservant le confort traditionnel des autres versions. La Vanden Plas EFi ne fut pas officiellement disponible en France, à l’exception de quelques exemplaires disponibles brièvement, mais elle ne fut jamais mise en avant dans les catalogues français ni présente dans les tarifs concessionnaires de l’époque.

Lors de la dernière année de production de la SD1, la Vitesse évolua avec une nouvelle préparation de son injection, développée par Lotus, avec un double chambre d’admission au lieu d’une seule. Cette version baptisée « Twin Plenum » ne fut pas commercialisée en dehors du Royaume-Uni. Elle conserva officiellement la même puissance que la Vitesse standard afin de ne pas avoir à subir une nouvelle homologation, mais sa puissance estimée est supérieure à 200 ch.

SD1 Estate
SD1 Estate

A noter qu’une carrosserie break fut envisagée, et deux prototypes furent produits, mais elle ne fut finalement pas commercialisée. L’un de ces prototypes est aujourd’hui conservé au British Motor Musem de Gaydon. Michael Edwardes, patron de British Leyland à cette époque, en utilisa une comme voiture quotidienne.

Comment les reconnaitre?

  • La Vitesse est plus basse (moins de garde au sol) et d’allure plus agressive.
  • La Series 1 ne comprend pas d’ essuie-glace arrière, les phares sont encastrés, et le tableau de bord est plus petit.
  • Sur la Series 2, tableau de bord plus grand, boucliers en plastique, nouveaux feux, phares affleurants entourés d’un jonc chromé.

Les différentes motorisations disponibles :

  • Série 1: versions 3500 (Rover V8 à double carburateur, 155 ch), 2600 (6 cylindres en ligne, double carburateur, 134 ch) et 2300 (6 cylindres en ligne, double carburateur, 123 ch).
  • Série 2: mêmes motorisations que sur Série 1 auxquelles se rajoutent le bloc Rover V8 à injection sur les Vitesse et Vanden Plas EFi (193 chevaux), ainsi que les 2000 (4 cylindres O-Series, double carburateur, 101 ch) et les 2400 (4-cylindres diesel VM, 91 ch).

Galerie de photos de presse d’époque

Galerie de photos de presse publiée par le groupe MG Rover à l’occasion du 100ème anniversaire de Rover