Rover SD1 (1976-1986)

Lancé en 1976, la SD1 (nom de code mais qui ne fut jamais commercialisée sous ce nom) fut élue voiture de l’année en 1977.
British Leyland ayant réuni Rover, Jaguar et Triumph dans la S(pecialist) D(ivision), la SD1 sort en 1976 pour les remplacer. Ce modèle sort de la tradition par bien des points : une carrosserie aérodynamique et osée, inspirée par la Ferrari Daytona, cinq portes, pas de calandre, pas de bois ni de cuir (réintroduits à partir de 1978). Bref, de quoi dérouter l’acheteur traditionnel.

Néanmoins, le succès est indéniable. Lancée à l’origine avec le seul V8 3500, deux 6 cylindres 2300 et 2600 viennent l’épauler dès octobre 1977. Pour rassurer la clentèle traditionnelle, habituée au luxe confortable, la V8 S apparaît mi-79. Fin 1980 apparaissent les 2300S, 2600S, 3500SE et Vanden Plas. Elue voiture de l’année par la presse automobile européenne en 1977, la carrière de la SD1 sera pourtant ternie, dès son lancement, par une finition assez déplorable, qui minait toute la production British Leyland de l’époque.

En janvier 1982 sort la Series 2 et un nouveau moteur, le 2000 (4 cylindres) suivi en avril de la même année de la 2400 SD Turbo équipée du moteur italien VM, que l’on retrouvera aussi sous le capot du Range Rover. La phase 2 de la SD1 sera très brièvement produite sur l’usine historique de Solihull, avant que les lignes de production ne déménagent à Cowley (Oxford), dans l’ancienne usine Morris. A partir de 1982, Solihull deviendra ainsi une usine exclusivement Land Rover et Range Rover.

La gamme est complétée en 1983 par la Vitesse, dont le bloc V8, à injection, développe la bagatelle de 190 chevaux. La suspension raffermie et rabaissée permet à la voiture d’adopter un comportement très sportif. La Vanden Plas EFI, lancée en 1984, en reprendra le bloc moteur tout en conservant le confort traditionnel des autres versions.

SD1 Estate
SD1 Estate

A noter qu’une carrosserie break fut envisagée, dont deux prototypes furent produits mais qui ne fut pas commercialisé.

Comment les reconnaitre?

  • La Vitesse est plus basse (moins de garde au sol) et d’allure plus agressive.
  • La Series 1 ne comprend pas d’ essuie-glace arrière, les phares sont encastrés, et le tableau de bord est plus petit.
  • Sur la Series 2, tableau de bord plus grand, parechoc en matière synthétique, nouveaux feux, phares affleurants entourés d’un jonc chromé.

Galerie de photos de presse d’époque

Galerie de photos de presse publiée par le groupe MG Rover à l’occasion du 100ème anniversaire de Rover

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection anti-spam, merci de compléter la réponse * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.