Rover M1 (1945-1946)

Au sortir de la 2ème Guerre Mondiale, la production automobile de Rover reprend avec ses modèles largement inchangés issus d’avant-guerre, avant que n’apparaissent le Land-Rover et les berlines P3 en 1948, suivis par la P4 en 1949. Mais un autre modèle avait, avant eux, failli être commercialisé : le projet M1.

Alors que Rover s’installe définitivement à Solihull, ayant perdu son usine de Coventry lors des bombardements allemands, le constructeur réfléchit à la forme que doit prendre l’industrie automobile britannique, et part du constat que les conducteurs sont à la recherche de véhicules plus économiques tant à l’achat qu’à l’usage, avec une consommation de carburant réduite. Et la gamme Rover de l’époque ne correspond pas forcément à ce cahier des charges. Dès lors, Rover va se pencher sur la conception d’un véhicule de petite taille, une carrosserie 2+2 (avec banquette arrière rabattable) que l’on peut trouver aujourd’hui fortement inspirée de la Fiat 500 Topolino contemporaine (il est d’ailleurs prouvé que la Rover Company fit l’acquisition d’une Fiat 500 de ce type pour l’étudier sous toutes les coutures).

Initié en 1945, le projet accoucha en 1946 de plusieurs prototypes, avec au moins deux carrosseries différentes (coupé et découvrable). Le moteur, d’une cylindrée de 699cc et positionné en amont de l’essieu avant, était de conception nouvelle et architecturé selon le principe IOE (Inlet Over Exhaust), un principe nouveau pour Rover mais qui sera ensuite appliqué avec succès aux berlines P3, P4 et P5, ainsi qu’au Land-Rover.

Géré par l’ingénieur Gordon Bashford, présent chez Rover depuis 1930 et qui travaillera ensuite sur tous les projets du constructeur jusqu’à la SD1, le projet M1 fut cependant abandonné dès 1946 par Rover, après avoir réévalué les chances commerciales de ce type de voiture et les contraintes liées à son industrialisation. Ce n’était pas la première tentative de conception par Rover d’un véhicule économique de petite taille (on se souviendra notamment de la Rover Scarab présentée au début des années 30), mais comme cette dernière, le projet fut finalement abandonné.

Il y eut au moins deux raisons à cet abandon :

  • Rover avait parié sur le fait qu’une recherche d’économie en carburant par les consommateurs britanniques orienterait le marché vers des véhicules plus économiques. Il semble néanmoins que ce ne fut pas le cas immédiatement au sortir de la guerre (ce n’est en fait que quelques années plus tard, lors de la crise du canal de Suez, que ces considérations se manifesteront assez fortement).
  • Le gouvernement britannique avait mis en place des restrictions quant à l’usage de l’acier, et ce sont ces mêmes raisons qui poussèrent la société à lancer le projet qui donnerait naissance au Land-Rover. Mais dans le cas de la M1, sa structure en acier rendait sa production difficilement réalisable dans ce contexte de restrictions.

Il ne reste de ce projet que ces quelques images, les véhicules prototypes n’ayant pas survécu.