Communiqué de presse : Le BCCRC devient Rover Club de France

C’est un petit événement dans le monde de la voiture britannique de collection en France. Réunis en assemblée générale le 16 février 2019, les membres du British Classic Cars & Rover Club (BCCRC) ont voté pour un changement de dénomination de leur club. Place désormais au Rover Club de France, une appellation jusque-là officieuse et qui devient donc le nouveau nom de l’association. Une décision motivée par le souhait de gagner en visibilité et en lisibilité, mais aussi parce que 98 % des adhérents du club possèdent aujourd’hui une Rover. Lors de la création du BCCRC, en 1989, il y a tout juste trente ans, la marque Rover était encore active, comptant parmi les principaux constructeurs automobiles européens,jusqu’à sa disparition en 2005. Près de quinze ans plus tard, il apparaissait de plus en plus important dedisposer d’un club en France qui soit associé à la marque à part entière, pour répondre à des attentes de plus en plus nombreuses de passionnés.

Malgré ce changement de nom, le Rover Club de France gardera sa vocation initiale d’accueillir toutes les marques britanniques disparues n’ayant pas de club en France à ce jour : Alvis, Armstrong Siddeley, Austin, Bristol, Hillman, Humber, Morris, Riley, Singer, Vanden Plas, Wolseley…

C’est dans cet esprit de continuité historique et de nouvel élan, que le club fêtera ses 30 ans cette année, lors d’un week-end exceptionnel en Baie de Somme les 18 et 19 mai 2019.

Lors de son assemblée générale, un nouveau bureau a par ailleurs été élu : Nicolas Roughol (réélu président), Jean-Paul Laenen (réélu vice-président), Michel Bétoulières (vice-président), Lionel Sentenac (réélu trésorier) et Adrien Cahuzac (secrétaire).

A propos du Rover Club de France :

Né en 1989 sous le nom de British Classic Cars & Rover Club (BCCRC), le club rassemble les passionnés de la marque Rover mais aussi de grandes marques britanniques disparues comme Alvis, Austin, Bristol, Hillman, Morris, Sunbeam…. Il valorise le patrimoine automobile britannique classique, mais également les véhicules qualifiés de « youngtimers » des années 1980 et 1990. Chaque année, le club organise de nombreuses sorties et balades et participe à plusieurs rassemblements et salons, comme Rétromobile, Epoqu’auto et Auto Moto Rétro de Dijon.

Télécharger le communiqué de presse au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection anti-spam, merci de compléter la réponse * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.