Standard 2000 : la SD1 indienne (1985-1988)

Produite en Inde, la Standard 2000 n’était qu’une SD1 réhaussée et remotorisée…

Extrait d'une publicité pour la Standard 2000
Extrait d’une publicité pour la Standard 2000

Au début des années 80, le marché indien était alors naissant, mais les coûts liés à l’importation de modèles étrangers étaient tellement prohibitifs que seuls les plus riches pouvaient y avoir accès. Un marché noir parallèle s’était développé, et le gouvernement changea alors la législation sur la production automobile locale. C’est en voulant bénéficier de ce changement de législation que la société indienne Standard Motor Products of India chercha à signer un accord avec British Leyland, afin de produire localement un de ses produits. L’accord ne fut toutefois finalisé que courant 1984. En vertu de cet accord, BL expédia 12.500 kits prêts à assembler de la carrosserie de la SD1. La production démarra en avril 1985 dans une usine à Madras.

Usine d'assemblage de la Standard 2000 à Madras
Usine d’assemblage de la Standard 2000 à Madras

Si de l’extérieur, rien ne semble distinguer une Standard 2000 d’une SD1 britannique, hormis une hauteur de caisse rehaussée de presque 3 centimètres afin de mieux coller aux routes indiennes, la mécanique est complètement spécifique puisque l’accord de production entre BL et la firme Standard ne portait pas sur les moteurs ou les transmissions. Ainsi, c’est un antique bloc 4 cylindres inauguré en 1948 (certes retravaillé), à double carburateur SU, qui équipait la voiture, délivrant une modeste puissance de 81 chevaux. La boite de vitesses était également spécifique, et disposait de 4 vitesses et d’une marche arrière.

Moteur de la Standard 2000
Moteur de la Standard 2000

En 1986, profitant de l’arrêt de la production de la SD1 par Rover suite au lancement de sa remplaçante 800, la chaîne de pressage carrosserie fut expédiée d’Oxford (Cowley) à Madras et permit à Standard de produire ses propres voitures. Au passage, cela obligea Unipart à contractualiser avec Standard la fourniture d’éléments de carrosserie pour le réseau après-vente Rover en Europe.

Commercialisée au prix de 212000 roupies (soit environ £12000 de l’époque), la Standard 2000 ne pouvait prétendre à un marché de masse. La qualité de fabrication était tout à fait acceptable, et l’équipement plutôt correct (la voiture disposait des vitres électriques et même, en option, de l’air conditionné). Le comportement, en revanche, était fortement pénalisé par le moteur apathique et la transmission d’un autre âge.

Malgré les grandes ambitions placées par le gouvernement indien de l’époque dans la voiture, qui devait mettre fin au marché parallèle des voitures de luxe, la Standard 2000 n’atteint jamais ses objectifs de vente. Des déboires judiciaires mirent fin à sa production en 1988, la société étant poursuivie en justice par certains clients en raison d’une consommation de carburant largement supérieure à celle annoncée par le constructeur.

La fermeture prématurée de l’usine, et la procédure judiciaire associée, entraina la mise sous séquestre d’un stock de panneaux de carrosserie, qui fut racheté bien des années après par Rimmer Bros pour pouvoir fournir les propriétaires de SD1 en Europe.

Galerie de quelques photos de la Standard 2000 trouvées sur le Web :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection anti-spam, merci de compléter la réponse * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.