Rover R55 (1997)

Aux côtés de la 75, le projet R55 devait remplacer la Rover 400/45 et compléter le positionnement « premium » de Rover initialement voulu par BMW.

Modèle composite du projet R55
Modèle composite du projet R55

Lorsque BMW fit l’acquisition de Rover Group début 1994, la stratégie mise en place voulait que Rover devienne un constructeur premium aux côtés de BMW, mais avec des plateformes à traction avant (alors que les BMW sont des propulsions). Le dossier de presse de la 75, dévoilée en 1998, est très clair sur ce point, lorsqu’est évoquée la mission de Rover :

“By the year 2005, Rover will be established as a specialist manufacturer of premium- positioned front-wheel drive vehicles, marketing a range of motor cars competing in the medium and executive sectors of the market.” 

La 75, dessinée avant que BMW ne prenne le contrôle de Rover, en était la première étape, mais cette stratégie devait trouver son aboutissement avec le lancement de la remplaçante de la 400/45 en 2002, suivi d’une nouvelle 75 en 2004.

L’une comme l’autre devaient pousser plus avant la mutualisation des organes avec BMW, notamment en niveau des motorisations, en héritant des moteurs BMW NG 4 et 6 cylindres, montés de manière longitudinale. L’une comme l’autre devaient également être disponibles en version traction avant, mais aussi en transmission intégrale aux 4 roues.

Modèle composite du projet R55, avec en arrière-plan un modèle composite de la future Rover 75 (R40)
Modèle composite du projet R55, avec en arrière-plan un modèle composite de la future Rover 75 (R40)

En 1997, le modèle composite de cette future Rover, au nom de code R55, fut photographié aux côtés d’un modèle composite de la 75, alors en cours de finalisation.

Bénéficiant d’un empattement important (2m80) permettant de bénéficier d’un espace aux jambes arrière conséquent, la R55 illustre de très belle manière le design neo-rétro alors voulu par Rover, toujours sous la houlette de Richard Woolley, son designer en chef. Bien que d’une longueur totale inférieure à la 75, elle démontre la volonté d’alors de ce positionnement premium, notamment par rapport à la 400/45 qu’elle devait remplacer.

Modèle composite du projet R55
Modèle composite du projet R55

Malheureusement, dans le courant de l’année 1999, BMW changea son fusil d’épaule vis-à-vis de Rover, au regard des difficultés croissantes, et décida d’abandonner cette stratégie premium pour refaire de Rover un constructeur plus généraliste. Le projet R55 fut abandonné au profit du projet R30 (que nous évoquerons ultérieurement), et son nom de code réutilisé par BMW pour la Mini Clubman de deuxième génération. Ne subsistent aujourd’hui que ces 3 photos, témoin de ce que Rover aurait pu être…

Les photos de cet article, et la plupart des éléments factuels, sont issus de l’excellent site AROnline.

Un commentaire

  1. Merci pour cet article très instructif sur la fameuse « 55 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection anti-spam, merci de compléter la réponse * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.