Land Rover

Lancé en 1948 par The Rover Company, Land Rover prit son autonomie en 1978.

A la fin de la 2ème Guerre Mondiale, Rover a perdu son site historique de Coventry, bombardé par les allemands, et décide de déménager son siège à Solihull, en récupérant l’usine qu’il occupait alors temporairement pour les besoins de guerre, et qui avait été mise à sa disposition par le gouvernement. La production automobile civile reprend alors, mais les restrictions liées à l’usage de l’acier (le gouvernement imposait qu’une bonne partie de la production à base d’acier soit exportée), les difficultés économiques et l’absence de développement de véhicules civils pendant la guerre rendent la tâche compliquée.

Land Rover Series I, 1948
Land Rover Series I, 1948

A l’inverse, The Rover Company se retrouvait avec un accès facilité à l’aluminium, grâce à son travail dans l’aviation pendant la guerre, et voulait rapidement se remettre sur pieds. Maurice Wilks, alors chairman de Rover, et son frère Spencer, disposaient d’une Jeep américaine, surplus de guerre, et se demandaient quel véhicule pourrait le remplacer lorsqu’elle aurait rendu l’âme. Ils décidèrent alors de développer rapidement un véhicule similaire qui pourrait remplir ce triple rôle : permettre à Rover de se remettre sur pieds en attendant de développer de nouvelles voitures, être simple de conception et pouvant utiliser l’aluminium à disposition, et permettre aux britanniques d’acquérir un véhicule moins taxé (car n’appartenant pas à la catégorie des voitures particulières de par son absence de cabine). La clientèle cible était celle des agriculteurs, fermiers et autres métiers devant disposer d’un véhicule robuste et tout-terrain. Les premiers prototypes étaient d’ailleurs basés sur un châssis de Jeep. Et c’est avec la motorisation et la transmission de la Rover de l’époque (P3) que sortirent les premiers Land Rover en 1948, sur un châssis de 80 pouces (baptisés Series I rétrospectivement).

Le Land Rover premier du nom, ne devait donc connaître qu’une vie éphémère. Son succès, dès son lancement en 1948 au salon d’Amsterdam, allait en décider autrement.

En 1949, une première modification apporta l’option d’une cabine, avec un modèle baptisé Station Wagon, avec l’expertise du carrossier Tickford. Mais la taxation différente ne favorisa pas les ventes, et seuls 700 exemplaires furent construits.

Land Rover Series I Station Wagon, 1954
Land Rover Series I Station Wagon, 1954

En 1954, le modèle 80 pouces disparut au profit du 86 pouces, tandis qu’une version allongée, sur un châssis de 107 pouces, fit également son apparition. C’est sur cette base qu’apparut le Station Wagon à 5 portes, en 1956, permettant d’assoir 10 personnes. Cette même année, les empattements furent allongés à respectivement 88 et 109 pouces.

En 1958, apparut le Series II, qui resta en production jusqu’en 1961. Toujours basé sur les châssis de 88 et 109 pouces, il apportait assez peu de changements esthétiques, si ce n’est des bas de caisse redessinés avec l’aide de David Bache. Le Series IIa, apparu en 1961 et en production jusqu’en 1971, introduisit surtout des changements de motorisation et de transmission.

Range Rover, 1970
Range Rover, 1970

Entretemps, The Rover Company développa un nouveau modèle badgé Land Rover, le Range Rover. Motorisé par le bloc Rover V8, il associait à l’efficacité tout-terrain du Land Rover, le confort et la vitesse d’une berline classique, couplée à une transmission 4×4 permanente. Sans le savoir, Land Rover venait ainsi de créer le tout premier SUV (Sports Utility Vehicle), bien avant que ce terme n’apparaisse. Il fut commercialisé en 1970 par British Leyland, désormais propriétaire de Rover.

Publicité Land Rover, 1971
Publicité Land Rover, 1971

En 1971, apparut le Land Rover Series III, en production jusqu’en 1985. La ligne, toujours aussi reconnaissable, se modernisa quelque peu, avec le déplacement des optiques de la calandre centrale vers l’extérieur, sur les ailes. Pas de changement du côté des châssis. Mais le Series III fut sans doute la génération qui inspira le plus de carrosseries différentes, le Land Rover étant l’objet d’adaptations ou d’améliorations plus ou moins officielles.

Le lien entre Rover et Land Rover, toujours existant au sein de British Leyland, fut coupé en 1978, lorsque Land Rover devient une marque autonome à part entière au sein de British Leyland. Action favorisée par le fait que, bien que créé par The Rover Company, aucun véhicule Land Rover ne porta jamais le fameux badge Viking.

En 1983, la gamme changea encore de nom, en s’appelant désormais Land Rover 110, puis 90 et 127 puis 130, reflétant ainsi la longueur des châssis disponibles (même si le 90 pouces faisait en réalité, 93 pouces). C’est sous cette forme que la gamme fut renommée Defender en 1990, toujours commercialisée à ce jour. La production sera arrêtée à la fin de l’année 2015, marquant ainsi la fin d’un véhicule dont les racines sont toujours celles du premier Land Rover de 1948.

landrover3Depuis sa prise d’indépendance en 1978, Land Rover continua sa propre histoire, tout en puisant abondamment dans la banque d’organes de British Leyland/Rover Group, puis de BMW (propriétaire de Rover Group entre 1994 et 2000) et de Ford, son propriétaire de 2000 à 2008. Le Range Rover en est aujourd’hui à sa 4ème génération depuis 2012, le L405, après le Classic (1970-1995), le P38A (1994-2000) et le L322 (2001-2012). La gamme Land Rover connut également de nombreux autres véhicules, tels que Discovery, lancé en 1989 ou le Freelander, lancé en 1997. Aujourd’hui, ce sont Range Rover, Range Rover Sport, Range Rover Evoque, Discovery, Discovery Sport, et Defender, qui composent sa gamme.

Land_Rover_90_County_Staation_WagonMais qui aujourd’hui connait le lien entre Land Rover et The Rover Company? Personne ou presque. Land Rover a,  ces 15 dernières années, minoré toute référence à son ancienne maison-mère. Ce qui est, du reste, assez compréhensible étant donné le démantèlement de Rover Group en 2000 et l’image de marque déclinante de Rover, alors que Land Rover connut, avec Ford puis Tata Motors, une période de croissance assez remarquable. Land Rover est aujourd’hui, comme cela a déjà été exposé, propriétaire de la marque Rover, défunte. Ironie de l’histoire: ce qui devait être, en 1948, un produit Rover avec une durée de vie très courte, est devenu une marque à part entière et a survécu à son géniteur, tout en en rachetant le nom et l’emblème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection anti-spam, merci de compléter la réponse * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.