Alvis GTS (1966)

2 85

Ce coupé deux-portes, dessiné par David Bache, devait incarner le renouveau d’Alvis…

Alvis GTS

Au milieu des années 60, les jours de Rover comme société indépendante sont comptés (Leyland rachètera Rover en 1967 avant que ne soit acté le rassemblement de BMC et de Leyland en 1968 sous le nom de British Leyland). Mais la société est alors en plein renouveau stylistique depuis quelques années, sous l’impulsion de David Bache, dont la P6, lancée en 63, est unanimement saluée.

Ayant racheté le constructeur Alvis en 1965, essentiellement pour ses activités de véhicules militaires et pour compléter son offre aux côtés du Land Rover, Rover cherche néanmoins à diversifier ses gammes et à renouveler les modèles Alvis. Ainsi, en prévision du remplacement de l’Alvis TF, Rover lance plusieurs approches pour la création d’un nouveau coupé deux-portes. Le bureau de style Zagato est ainsi chargé de créer une étude de style (en sortira la TCZ), mais le résultat ne convainc pas Rover, et le bureau d’études internes, dirigé par David Bache, développa alors sa propre vision du sujet.

Alvis GTS

Basé sur une version préliminaire de la P6 3500, qui est alors en plein développement, et donc équipé du bloc Rover V8, mais carrossée par Radford, la voiture était une grande fierté de son designer. Le dessin de David Bache est sans doute moins audacieux mais aussi plus harmonieux que celui de la TCZ. Baptisé « Gladys » en interne, il aurait été baptisé Alvis GTS s’il avait été mis en production…ce qui ne se fera pas, puisqu’au rachat de Rover par Leyland, il est alors mis un terme à ce projet, comme à tout autre projet Alvis qui n’est alors pas une priorité de Leyland.

Conservé par David Bache, il l’utilisa pendant des années comme voiture personnelle, avant qu’il ne soit remis au musée de Gaydon par la famille Bache. Il y est aujourd’hui préservé, comme le montre les photos ci-dessous prises en juin 2016.

2 commentaires

  1. Photo du profil de Hugues Lisan
    LISAN 15 septembre 2016 à 8h45

    Bravo Nicolas pour ce très intéressant article. On ne peut que regretter que ce joli coupé n’ait jamais été mis en production.
    Hugues

  2. de la tour 15 septembre 2016 à 3h57

    bravo nicolas voici un article qui ne manque pas de sel….. on peut meme y remarquer les roues a rayons rudge…. peut etre une idee a trans poser sur p6 amities le secretaire

Publier une réponse

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *

Protection anti-spam, merci de compléter la réponse * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.