Critique : « Rover 75 and MG ZT, The Complete Story » par James Taylor

Le dernier livre de James Taylor, consacré à la Rover 75, est-il l’ouvrage de référence attendu sur la dernière Rover?

9781847976857-2Le simple nom de l’auteur, James Taylor, suffit à susciter l’intérêt et à avoir un à-priori positif sur le livre. Auteur réputé de plus d’une centaine d’ouvrages, avec une affection particulière pour Rover et Land Rover, ces précédents opus consacrés à la marque sont unanimement connus et reconnus par la communauté des amateurs de ces deux marques.

Aussi, lorsqu’il fut annoncé à l’été 2013 que son prochain livre serait consacré à la Rover 75, les amateurs de la dernière Rover saluèrent l’annonce, et la sortie du livre en avril 2014 conclut une longue attente.

Le choix de la photo de couverture déconcerte au premier abord : en choisissant une photo de la phase 2 de la 75, qui plus est dépourvue de la calandre type V8, on se dit que ce n’est pas forcément le meilleur choix, la phase 2 étant généralement considérée comme un restylage assez peu réussi. Mais on ne s’y attarde pas davantage, le plus intéressant étant le contenu et non le contenant.

Fort de 208 pages et d’environ 260 photos, le livre débute par un avant-propos qui annonce la couleur : peu d’informations sont réellement disponibles sur la phase de développement de la voiture. L’auteur s’excuse ainsi de l’aspect incomplet de son ouvrage. Et effectivement, après une (trop) longue introduction qui retrace l’histoire de Rover (certes nécessaire mais qui donne un peu un sentiment de remplissage), la phase de développement est retracée en quelques paragraphes, et qui ne sont malheureusement illustrés d’aucun croquis, photo de prototype, etc…On reste donc un peu sur notre faim, même si certaines anecdotes sont appréciées, comme celle relative à l’étude de l’utilisation de plateformes BMW, finalement abandonnées.

9781847976857bcEn fait, la suite de l’ouvrage illustre son réel intérêt : il reprend, année après année de commercialisation, toutes les informations utiles sur les versions, motorisations et niveaux d’équipement disponibles. Cette mine d’informations, concentrée pour la première fois dans un seul ouvrage, évite ainsi à tout amateur de la voiture de devoir chercher l’information en de multiples endroits (comme sur Internet, et notamment parmi les forums des clubs anglais du modèle comme le 75&ZT Owners’ Club ou le 75&ZT Enthusiasts, le premier ayant d’ailleurs contribué à l’ouvrage, ou sur les forums français de rovermg.fr). Qu’il s’agisse de la 75 version berline ou Tourer, de ses déclinaisons MG, du développement de la version V8 à propulsion, ou encore de la renaissance de la marque MG sous contrôle chinois, tout y figure.

Dès lors, on pourrait considérer ce livre comme la bible de la Rover 75…si quelques erreurs grossières n’y figuraient pas par ailleurs. Elles sont parfois assez mineures, comme lorsque deux codes couleur sont chronologiquement inversés. Pour être précis sur cet exemple, la couleur Wedgwood Blue était codée JEL au lancement, avant d’être recodé JBH pour le millésime 2001 suite à un changement de formule et donc de teinte. Pourtant, cette logique est inversée dans l’ouvrage.

Les erreurs sont parfois plus grossières : les dates de commercialisation sur l’Europe continentale sont ainsi assez fantaisistes, en particulier pour la France pour laquelle il est mentionné un début de commercialisation « vraisemblable » au début de l’année 2000…alors qu’elle fut disponible en concession dès le début de l’automne 1999. Et ces deux exemples ne sont pas les seuls.

Si ces erreurs peuvent paraître anecdotiques, elles heurtent cependant un peu le lecteur attentif et passionné, et sont révélatrices d’un ouvrage finalement sorti un peu vite. Comme l’indique lui-même James Taylor, son projet d’un livre consacré à la 75 a été accéléré par son éditeur, lui-même ne l’envisageant pas avant l’horizon 2020. Fallait-il d’ors et déjà consacrer un livre à la Rover 75, qui fête cette année les 15 ans de son lancement? Ou bien fallait-il se donner davantage de temps, afin de densifier le propos et de pouvoir raconter une véritable histoire du modèle?

« The Complete Story » est le sous-titre du livre. Force est de constater qu’une deuxième révision, plus complète et expurgeant le livre de ses erreurs, serait nécessaire afin que le livre mérite ce qualificatif. En l’état, il est une formidable source d’informations, qui a le mérite de regrouper et de mettre en forme ce qui était déjà connu par ailleurs sur la voiture. Mais l’absence d’une véritable chronique de son développement, le relatif manque d’informations réellement nouvelles, ainsi que ces erreurs grossières, laissent le lecteur un peu frustré, surtout si celui-ci est déjà familier du modèle.

Note : cette critique n’engage que son auteur, et non le BCCRC en lui-même.

Un commentaire

  1. Je confirme, la rover 75 était en vente en France à partir de 99
    Souvenez vous les jeunes, pour les 10 ans du BCCRC un exemplaire était présent au rassemblement
    Je recherche des photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection anti-spam, merci de compléter la réponse * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.