Sortie club en Vallée de Chevreuse

Petites routes, beaux villages, châteaux et cochon rôti au programme de cette sortie club…

Rendez-vous était donné sur la place de la mairie de Courson-Monteloup, lieu de départ de notre excursion. Village d’environ 600 habitants, célèbre pour son château qui accueillait encore récemment les fameuses Journées des Plantes, Courson-Monteloup est situé dans la partie essonnienne du Parc Naturel Régional de la Haute-Vallée de Chevreuse, aux confins du Dourdannais.

Evidemment, tout ne roule pas comme sur des roulettes : le président honoraire arrive avec 30 bonnes minutes de retard au volant de son Range Rover P38, alors que nous étions sur le départ, George et sa Marauder sont obligés de déclarer forfait, tandis que l’ami Hugues, au volant de sa XJ40 récemment restaurée, dut accompagner Madame aux urgences au petit matin pour un pied cassé. Saluons néanmoins son sens de l’efficacité (et celle des urgences de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris) puisqu’il nous rejoindra au restaurant accompagné de Madame et de son plâtre, tout en jouant le rôle de voiture-balais.

Quittant Courson-Monteloup, nous passons alors par Saint-Maurice-Montcouronne pour rejoindre le Marais (commune du Val Saint-Germain), et sa célèbre toiture de platanes qui couvre la route D27 en longeant le château du même nom. Propriété privée, le château du Marais a malheureusement la mauvaise idée de rester fermé le samedi, nous obligeant ainsi à ne l’admirer que de l’extérieur.

Nous continuons ensuite en traversant Angervilliers, puis Bonnelles et Bullion, afin d’arriver à la Celle-Les-Bordes et de récupérer ensuite la D906 et la D91 qui nous mène au secteur des Vaux de Cernay, emblématique de cette vallée de Chevreuse avec son abbaye (et paradis des motards), puis à Dampierre-en-Yvelines et son château (encore un).

Tandis que certains cyclistes nous engueulent parce que nous roulons trop lentement afin de profiter du paysage (un comble), nous faisons alors une large boucle pour quitter Dampierre, via Chevreuse, et retourner vers Cernay-la-Ville, pour notre halte déjeuner à la Ferme du Bout des Prés. Ambiance gauloise garantie, avec son cochon à la broche, ses carafes à volonté (mais avec modération), et la très bonne ambiance qui y règne (oui, ceci est une publicité assumée, le lieu a aussi le mérite d’avoir un très grand parking…).

Enfin, et alors qu’après le repas, l’une de nos voitures, comme toute bonne anglaise, eut une crise de foie (ou de foi) et refusa de démarrer (la plus récente de toute, qui plus est), nous terminons par une séance photos devant les grilles du château de Breteuil, non loin de là. Le repas ayant eu raison de nos ambitions culturelles, nous ne pousserons pas jusqu’à le visiter, ce qu’il mérite pourtant amplement.

Merci à tous les participants pour leur bonne humeur, à Hugues et Didier (notamment) pour les photos, et à Catherine qui vaillamment nous accompagna malgré son plâtre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection anti-spam, merci de compléter la réponse * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.